Catégorie: jardin

tout nouveau, tout beau

l'utilisation d'un sécateur n'est pas indispensable pour la lecture...

l’utilisation d’un sécateur n’est pas indispensable pour la lecture…

Ça y est. Notre livre Je ne jardine que le week-end ! est paru aux éditions de Terre Vivante.
Il a été entièrement conçu et réalisé avec nos petites mains dans notre « jardin de campagne » à Pélussin (Loire) où nous avons testé toutes les méthodes possibles pour cultiver beau, bon, bio et SURTOUT avec le minimum d’entretien à fournir. Avis aux contemplatifs, amateurs de sieste mais aussi de bonnes choses dans l’assiette.

Nous expliquons :

– comment mettre un sol en culture en moins d’une heure de travail et sans se démolir le dos

– tirer parti des plantes sauvages et des « mauvaises herbes », qui sont à la fois jolies et bonnes à manger

– savoir utiliser les ressources gratuites et disponibles facilement : recyclage, réutilisation, récupération

– réduire voir éliminer toutes les corvées de désherbage, d’arrosage, de taille ou de traitement

– choisir les fleurs et légumes les mieux adaptés au jardin de week-end et de vacances.

Ce guide à l’usage des néophytes et des débordés est disponible dans toutes les bonnes librairies pour 14 € et sur commande auprès de Terre vivante : http://boutique.terrevivante.org/librairie/livres/254/jardin-bio/facile-et-bio/458-je-ne-jardine-que-le-week-end.htm.

Vous pouvez aussi y laisser un commentaire. Merci !

avant-première (un petit air de printemps)

Notre livre Je ne jardine que le week-end !  sort le 27 mars prochain aux éditions de Terre Vivante. Des photos, des conseils, des techniques simples que nous avons expérimentées et éprouvées, expliquées pas à pas, de la joie, du plaisir et de la bonne humeur… Tout pour se lancer sereinement dans la création, puis l’entretien d’un jardin de week-end et de vacances (ou tout autre jardin pour lequel vous n’avez que très peu de temps à consacrer). Entièrement conçu et réalisé par nos soins, dans notre jardin !

Voici la couverture en avant-première :

couv-repre-jardin WE-18sept-TER

un jardin dans le béton

A Lyon, dans le quartier populaire de Mermoz en pleine transformation, le projet Prenez racines, construit autour d’une pépinière urbaine avec les habitants et un artiste contemporain atypique, permet de retisser des liens entre les résidents qui se réinvestisent dans les débats publics autour du devenir de leur quartier. « Ce jardin nous permet de faire un pas de côté, nous emmène dans des questions artistiques, philosophiques, et nous ouvre l’esprit vers l’ailleurs », confie une habitante.

Un article publié dans le numéro du 7 mai de l’Humanité Dimanche.

Texte : Sandrine Boucher. Photo : Philippe Acady

On peut le télécharger là :

Mermoz, l’arbre et la rose-Humanité Dimanche-7 mai 2014

Ou bien le lire comme ça :

de la graine au potager puis à l’assiette : comment les variétés anciennes reprennent racine

au centre : Rémi Bozon, jardinier, à gauche et à droite : laurent lecompte et alain alexanian, cuisiniers, autour de la courge blanche de Lyon. albandelacour-agencedesours

au centre : Rémi Bozon, jardinier, à gauche et à droite : laurent lecompte et alain alexanian, cuisiniers, autour de la courge blanche de Lyon. albandelacour-agencedesours

A Lyon, un des berceaux historiques de la diversité des plantes domestiques, un réseau de fondus du végétal associant botanistes, pouvoirs publics, professionnels, amateurs et cuisiniers, s’est constitué autour de la sauvegarde et de la diffusion des variétés anciennes.

A lire sur Rue 89Lyon

toits végétaux : quoi de neuf sous le soleil ?

Lancées il y a une douzaine d’année en France, les toitures vertes gagnent du terrain partout, en ville, sur les centres commerciaux, les extensions de maisons particulières. La création de toits végétaux a doublé entre 2008 et 2012 en France. Où en est-on aujourd’hui ? Nouvelles règles d’urbanisme,  techniques plus économiques et/ou plus faciles à mettre en oeuvre, nouveaux substrats et végétaux différents, expérimentations d’autres manières de concevoir et d’entretenir les toits plantés… Etat des lieux et perspectives.

Une enquête publiée dans le numéro de septembre-octobre du magazine de Terre Vivante, les 4 saisons. Texte : Sandrine Boucher. Photos : Pascal Greboval.

potager de week-end : feignants mais organisés !

cardon et laitue "oreille du diable", pélussin, été 2012

cardon et laitue « oreille du diable », pélussin, été 2012

« Un potager, il faut y être tous les jours », dit-on. Sauf que nous y sommes seulement quand nos vies d’urbains débordés nous en laissent le temps, c’est à dire une partie de l’été et environ la moitié des week-ends le reste de l’année…

Sans compter qu’il y a quelques années, nous ne connaissions rien au jardin.

Pas découragés, nous avons essayé différentes méthodes, inventé certaines, essuyé quelques échecs, pour obtenir aujourd’hui un potager ultra-bio, sans fatigue, qui nous fourni suffisamment de légumes primeurs et goûteux pour notre consommation en « frais », et nous permet de faire même quelques conserves.

Notre expérience (que l’on peut retrouver sur notre blog les ours au jardin) est racontée dans le numéro de juillet-août 2013 de Terre Vivante, les 4 saisons du jardin bio. Textes : Sandrine Boucher. Photos : Sandrine Boucher et Alban Delacour.

On peut le télécharger là :

potager de week-end

Ou le lire comme ça :

l’esprit est au potager : rencontre avec Pierre Rabhi et Jean-Luc Danneyrolles

« Cultiver est un acte politique, vers la conquête de l’autonomie et la liberté. Quelle révolution se serait si tout le monde se mettait à faire son jardin, si chacun se nourrissait par lui-même ! ». Pierre Rabhi, écrivain, jardinier, concepteur des Oasis en tous lieux et de la Sobriété heureuse.

Extrait de la série de Portraits de Potagistes, l’Art du Potager, Hors Série Rustica, avril 2012.

Pour télécharger le Pdf : Galerie Portraits Potagistes

Pour lire in-extenso (photos : Guillaume Rivière) :