Catégorie: habitat

comment vit-on dans un bâtiment basse consommation ?

Vivre dans un logement énergétiquement performant implique pour les habitants des changements d’habitudes parfois à rebours des messages longtemps véhiculés, comme l’aération quotidienne les locaux, fenêtres grandes ouvertes. Certains s’y font, d’autre moins. Quant aux malfaçons, hélas lot commun du secteur de la construction, elles ne sont pas plus nombreuses mais leurs effets sont plus graves et plus visibles dans les bâtiments basse consommation : condensation, courants d’air froids, problèmes d’entretien… Quelques ratés dans les éco-quartiers ont été ainsi monté en épingle. « De mauvais procès !« , s’agace Olivier Sidler, « pape » français de l’évaluation de la performance énergétique des bâtiments, estimant qu’on a oublié bien vite l’inconfort et la cherté énergétique des anciennes passoires thermiques.

Un dossier publié dans le numéro de mars-avril 2015 des 4 saisons.

Textes : Sandrine Boucher. Photos : Jean-Jacques Raynal.

On peut le télécharger là :

vivre dans un bâtiment basse consommation

Ou bien le lire comme ça :

la Duchère fait vibrer l’accord sensible

Symbole du gigantisme architectural des années 60 puis de stigmatisation sociale, le dernier immeuble de la « barre des 1000 » du quartier de la Duchère, à Lyon, sera bientôt détruit. Depuis plus de trois ans, la compagnie de théâtre du Fanal joue les passeurs de mémoire avec les habitants relogés.

Un reportage publié dans l’Humanité Dimanche du 19 mars 2015. Texte : Sandrine Boucher. Photo : Jeff Pachoud.

Duchère-Huma 19 mars 2015

 

les chaumiers ne chôment pas

Tombé en désuétude, puis embourgeoisé par les chics demeures normandes, le toit de chaume réapparaît au détour des vallées du Massif Central ou du Vercors, s’aperçoit dans les plaines de Camargue ou près des grands marais de la Brière. Seule une centaine de chaumiers en France savent encore travailler ce matériau sain, naturel, et qui donne un charme fou à la moindre… chaumière. Leurs carnets de commande ne désemplissent pas et les savoir-faire se transmettent aux jeunes générations.

Un dossier paru dans le numéro de janvier-février des 4 saisons, le magazine de Terre Vivante.
Textes : Sandrine Boucher. Photo : Xavier Pagès.

On peut le télécharger là :
4S210_CHAUME

Ou bien le lire comme ça :

quelle paille pour la construction ?

Isolante, durable, bon marché et disponible en abondance, la paille est de plus en plus utilisée dans la construction. Au moins 3 500 bâtiments bois-paille ont été réalisés en France. Mais quelle paille ? Il n’existe pas, et c’est tant mieux, de « botte-à-construire » : la paille mise en oeuvre dans les bâtiments est la même que celle qui sert dans les étables. Alors comment la choisir ? Où la trouver ? A quel prix ? Faut-il privilégier la paille bio ? Toutes les céréales se valent-elles ?

Un dossier publié dans le numéro de septembre-octobre 2014 des 4 saisons, le magazine de Terre Vivante. Texte : Sandrine Boucher.

On peut le télécharger là :
quelle paille pour la construction ?

Ou le lire comme ça :

rebelles un jour, rebelles toujours

Ce n’est pas parce qu’ils ont atteint un  » âge » qu’ils vont abandonner leurs rêves, leurs convictions, et leurs engagements, qu’ils s’appellent solidarité, écologie ou refus des cadres établis. Et encore moins parce qu’ils sont à la retraite qu’ils vont rendre leur carte de militants. Un groupe de femmes et d’hommes, acteurs de la génération soixante-huit, est en train d’inventer un nouveau mode de vie et d’habitat pour passer ensemble leur vieillesse. Ensemble, mais pas les uns chez les autres, ouverts au monde mais dépendants de personne. Leur projet d’habitat coopératif va bientôt voir le jour à Vaulx-en-Velin.

Un article publié dans l’Humanité Dimanche du 6 février 2014. Texte : Sandrine Boucher.

On peut le télécharger là : habitat collectif séniors

Ou bien le lire comme ça :

le projet de réaménagement de l’Yzeron

L’Yzeron est un cours d’eau de l’ouest lyonnais, affluent du Rhône. Petite rivière tranquille, elle peut se transformer en moins de trois heures en un torrent impétueux dévastant des secteurs très urbains de la périphérie lyonnaise (centre d’Oullins, route départementale 2X2 voies à Sainte-Foy-lès-Lyon, quartiers d’habitations). Endigué et canalisé, l’Yzeron va être réaménagé dans un double objectif : protéger les riverains des crues, redonner à la rivière sa nature et ses paysages.Témoignages d’habitants, d’élus, de techniciens et d’experts autour de ce projet.

Réalisation : Sandrine Boucher & Alban Delacour