les chaumiers ne chôment pas

Tombé en désuétude, puis embourgeoisé par les chics demeures normandes, le toit de chaume réapparaît au détour des vallées du Massif Central ou du Vercors, s’aperçoit dans les plaines de Camargue ou près des grands marais de la Brière. Seule une centaine de chaumiers en France savent encore travailler ce matériau sain, naturel, et qui donne un charme fou à la moindre… chaumière. Leurs carnets de commande ne désemplissent pas et les savoir-faire se transmettent aux jeunes générations.

Un dossier paru dans le numéro de janvier-février des 4 saisons, le magazine de Terre Vivante.
Textes : Sandrine Boucher. Photo : Xavier Pagès.

On peut le télécharger là :
4S210_CHAUME

Ou bien le lire comme ça :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s