quel devenir pour les forêts parisiennes ?

étang en forêt de Sénart, 22 mai 2012

Silva forestis : « hors de l’enclos », c’est à dire un lieu « hors de la société » qui n’est pas cultivé et n’appartient à personne. L’étymologie ne dit-elle pas déjà tout ce que cet univers boisé représente à la fois d’étrangeté et de liberté ? Unique espace de nature pour des millions de parisiens, la forêt francilienne n’entoure plus la ville : c’est la ville qui l’enserre aujourd’hui. Promeneurs du dimanche, artistes, joggeurs, forestiers, chasseurs, scouts, cyclistes : chacun a « sa » forêt, souvent incompatible avec celle des autres. Entre l’impératif de l’accueil du public, la protection de la biodiversité et la production de bois, la forêt francilienne cherche son destin.

Paru dans Arbres et Forêts, Hors-Série de Terre Sauvage, septembre 2012.

partie 1 : la forêt aux portes de la ville ou l’inverse ?
téléchargement : enjeux ville-forêts-AF-Terresauvage

partie 2 : un peu de pédagogie, comment se gère une forêt ?
téléchargement : essences et cycles forestiers-AF-Terresauvage

partie 3 : un petit tour en forêt de Sénart, entre land-art 70′ et plantes carnivores
téléchargement : reportage Sénart-AF-Terresauvage

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s